Fuck les pouceux

Bon, d’emblée, je me dois de clarifier que j’ai rien contre l’auto-stop même. Autrefois, quand je faisais souvent la route Ottawa-Montréal, j’ai ramassé quelques pouceux et je compte le refaire quand je rejoindrai de nouveau les rangs des automobilistes. J’ai aussi moi-même fait du pouce ici et là, dans une variété de pays, et souvent ce fut une expérience agréable et intéressante… ou alors c’était un chiard total, et je me mordais de pas avoir juste fucking pris l’autobus à la place.

Quoiqu’il en soit, c’est pas le concept de faire du pouce avec lequel j’ai un léger problème, mais les pouceux, les hitchhikers purs et durs, ceux qui définissent chaque fibre de leur être par cet acte égocentrique de freeganisme, de vouloir tout gratuit. Je peux aller deux ou trois fois par semaine m’entraîner au gym de boxe, mais je dirai pas que je suis un boxeur. Peindre une aquarelle fait pas de toi un artiste. De même, pas tous ceux qui font du pouce sont de véritables hitchhikers. Tu piges?

Une autre nuance à apporter est que bien entendu que c’est juste de mon opinion dont on parle ici, et bien qu’elle soit basée sur des anecdotes, ce sont des anecdotes accumulées au cours de plus de dix ans de voyage, qui me laissent en bout de compte un peu malaisé par les véritables pouceux et leur volonté inflexible de jamais payer pour fucking quoi que ce soit et d’insister pour avoir un inconnu qui les amène à bon port sans aucune participation de leur part.

Commençons par un “ami à usage unique” que je me rappelle pus où je l’ai rencontré ni même comment, mais notre courte conversation est assez vive dans mon esprit. On parlait, comme souvent, de voyages et de destinations prisées, et j’ai glissé que mon pays d’Europe favori est l’Italie.

“Oh, moi j’ai détesté l’Italie.”

“Comment donc?”

“C’est le pire pays d’Europe pour faire du pouce. Les chars arrêtent juste pas.”

Il a pas élaboré, pour lui c’est sans appel, ça gâche tout. Les superbes paysages, les millénaires d’histoire et d’architecture, la bouffe à en crémer ses pantalons, les vins, la langue italienne si le fun à baragouiner, le mode de vie si relaxe, les Italiennes avec leurs beaux sourires et leurs longs cheveux frisés, il s’en calisse complètement. Pour lui, si y a pas de monde qui sont prêts à le transporter pour gratis, ce pays vaut rien. Ça va à l’encontre de tous mes principes de globe-trotteur, qui sont de diversifier son voyage, de fouiner le plus possible afin de s’immerger et de savourer chaque aspect d’un endroit.

Dans un même ordre d’idées, je me souviens avoir navigué sur un forum fréquenté par les pouceux hardcore (je me demande qui paye leur accès internet, sûrement leur maman), et être tombé sur un thread intitulé, en majuscules, DON’T GO TO KAZAKHSTAN!

“Gee whiz”, me dis-je, pris d’une soudaine inquiétude, “je m’apprête à visiter le Kazakhstan le mois prochain. Devrais-je annuler mon voyage?! Qu’est-ce qui se passe? Une guerre civile? Une catastrophe naturelle? Une invasion de la Russie ou de la Chine?”

Eh bien non. Juste que, dans ce beau pays d’Asie Centrale, les chauffeurs demandent de l’argent aux pouceux. NO WAY. J’ai immédiatement appelé la commission des droits de la personne pour les avertir de ce crime honteux contre l’humanité.

Mais joke à part, c’est vrai que à Almaty et Shymkent, chaque char ou presque est un taxi. Tu te tiens au bord du trottoir, tu lèves ton bras, et presque immédiatement un bonhomme arrête et te demande où tu vas. Si il va dans la même direction, il t’embarque, et te charge environ 25 cennes, 50 si c’est une longue distance. Même avec mon russe déficient qui me marque comme étranger, je payais ce prix dérisoire.

Faque quand un pouceux me dit qu’il fait ça pour l’expérience culturelle, je lui dit de get the fuck out of here. Si au moins ils admettaient qu’ils sont juste cheap et narcissistes, j’aurais bin moins de problèmes avec leur mode de vie. En quoi donner quelques cennes pour le gaz efface l’interaction interpersonnelle avec le chauffeur qui te ramasse? Et dans quel esti de monde est-ce que prendre le train ou le bus est pas une expérience culturelle? T’es littéralement en train de prendre le transport en commun en même temps que quelques dizaines ou centaines de gens du coin. Tout le monde qui a roulé sa bosse de par le monde le dira, certaines des expériences les plus fun ou enrichissantes se passent en transit.

Surtout que la plupart des pouceux que j’ai interagi avec parlaient pas un mot d’aucune langue à part la leur, alors j’ai bin de la misère à les voir comme étant de grands propagateurs d’échanges culturels.

Et là le hitchhiker va rétorquer que le chauffeur va dans cette direction anyway, et que ça peut même lui faire plaisir. Certes. C’est plate faire de l’autoroute, et avoir un compagnon peut faire passer le temps. Mais de là à dire que l’échange est bénéficiel autant dans un sens que dans l’autre, y a un méchant stretch. Le pouceux, dans son solipsisme éhonté, voit sa relation avec le chauffeur comme symbiotique, alors qu’il est au mieux un commensal, ou, souvent, un parasite.

Example numéro un: ces deux filles que j’ai rencontrées en Thailande, qui me racontaient comment le chauffeur qui les a ramassées leur a donné de l’argent en arrivant à destination.

“Quoi? Pourquoi?”

“Je sais pas… il parlait juste thaï.”

“Il devait penser que vous êtes perdues, et que vous avez pus d’argent. Personne fait de pouce en Thailande, à part dans les régions éloignées. L’avez-vous pris, son argent?”

“Bin sûr! We’re hobo travelers!

Des hobo travelers de la classe moyenne américaine, avec une éducation universitaire. Yeah right. C’est ce genre de gymnastiques mentales auxquelles tu peux t’attendre des pouceux. L’une d’elles a élaboré en parlant de ses expériences en Europe, où elle déjeunait pas avant d’aller faire du pouce parce qu’elle savait que les chauffeurs lui donneraient à manger, et qu’elle a DEMANDÉ à un chauffeur de lui acheter à manger quand il l’a pas offert après quelques heures de route. Méchant égocentrisme.

Exemple numéro deux: un de mes CouchSurfers en Chine voulait se rendre à Qingdao, et me demandait des conseils pour y aller sur le pouce.

“Prends le train. Y a des TGVs, mais les vieux trains sont encore en service, ça va te coûter juste 70 yuan (12 USD).”

“Mais c’est le principe de la chose. Je suis un hitchhiker, mouah.”

Il semblait vraiment déterminé, alors j’ai checké les routes de transport en commun qui le mèneraient à l’entrée de l’autoroute, et lui ai souhaité bonne chance. Deux heures plus tard, mon téléphone sonne:

“Heille, c’est moi. Un monsieur chinois s’est arrêté, il me parle mais je comprends rien de ce qu’il dit. Peux-tu m’aider?”

“OK, passe-le-moi”

“WEI?! Ching chong ching chong”

“Ching chong ching chong ching chong” (le téléphone change de mains encore une fois)

“Il pense que t’es en détresse! Je te l’avais dit, man, y a personne qui fait du pouce sur les autoroutes chinoises. Il va pas jusqu’à Qingdao, mais juste à la prochaine ville. Je lui dis de laisser faire?”

Vingt minutes plus tard, DRING DRING.

“Yo, c’est moi. J’ai cru comprendre que le gars veut que je lui donne 100 yuan pour m’emmener à Qingdao. Peux-tu lui dire que c’est de l’autostop, et que c’est supposé être gratuit?”

*Soupir* “OK, passe-moi-le”

Encore une fois faut je sorte mon mandarin tout cassé, cette fois pour expliquer le principe du freeganisme, concept très first-world s’il en est un, à un automobiliste quelconque qui semble pas trop réceptif. Le téléphone change de mains plusieurs fois à l’autre bout de la ligne, et je passe pas mal de temps à traduire de l’un à l’autre. Finalement c’est no deal, et les trois partis ont juste perdu du temps.

DRING DRING

“HEILLE! Chus à la job! J’ai pas rien que ça à faire! T’es-tu trouvé un lift ou non?”

“Ouin, peux-tu expliquer au gars que…”

Éventuellement il s’est rendu à bon port. La question est si ça valait la peine ou non, dans son cerveau qui vient de sauver 12$, peut-être, mais à quel prix? En tant qu’hôte de CouchSurfing, je suis prêt à faire preuve d’abnégation pour bien des choses, mais ça ça commençait à me taper su’ les nerfs un peu, juste pour le principe de pas payer son transport.

Exemple numéro trois: le forum de pouceux dont je parlais plus tôt avait beaucoup de sections utilitaires sur l’autostop, genre quelle ligne de bus prendre pour arriver à l’entrée de l’autoroute à Barcelone ou Seattle ou whatever. Il y avait aussi des trucs pour ce qui est du dumpster diving, du squatting et de la vie d’itinérant volontaire en général, et des choses à la limites de la légalité, genre “Si tu veux manger pour gratis, commande une assiette au restaurant, mange-la aux trois quarts, et glisse un mégot de cigarette dedans. Fais une scène, ils vont plus que certainement te laisser partir sans payer, et souvent même te donner des coupons ou même de l’argent liquide” Plein de réponses suivaient, unanimes à approuver cette façon de “crosser le système capitaliste”.

Et là est le fuckin problème. Les hitchhikers sont pas des voyageurs. En tout cas pas au sens que je l’entends dans l’esprit Quess Tu Vas Crisser Là: des gens intrépides qui veulent voir le monde, avoir du fun, apprendre le plus possible au sujet de différentes cultures et sous-cultures, accepter les différences, être prêt à faire des sacrifices ici et là, et surtout, essayer le moins possible d’être un fardeau, en dépensant son argent de manière éthique.

Les pouceux veulent rien savoir de ça. Ils sont pas des véritables voyageurs, ils sont des hippies. Des hippies croûteux, crasseux, avec de vagues idées d’extrême-gauche et d’anarchie même si ils viennent tous de la classe moyenne des quinze pays les plus riches de la planète et ont papa et maman au bout du fil dès qu’ils sont tannés de mariner dans leur crasse. Peut-être que ouin, des fois ils se ramassent à voyager internationalement, ou même s’y dédient pour quelques mois ou quelques années, et que donc leur trajet croise le mien, mais je suis pas comme eux et je le serai jamais. J’aime trop prendre des douches. Fuck les pouceux. Prends le fucking bus tabarnak.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: