20 choses à savoir au sujet de l’Ouganda

1- L’Ouganda (ou Uganda) est situé en Afrique de l’est ou en Afrique centrale, dépendemment de à qui tu demandes. Je suis plus porté à dire de l’est, puisque je l’ai visité en combinaison avec ses pays avoisinants qui donnent sur la côte de l’Océan Indien.

2- Les passeports canadiens y entrent avec un visa à l’arrivée, que ce soit à l’aréoport ou la frontière, et ça te coûte un gros 50 piasses US. Paie en argent américain, pas en devise locale ou des pays voisins (ce qui est un bon conseil pour le monde entier en fait).

3- C’est un pays qui a un peu de tout, et donc est une excellente destination pour voir ce que ce coin de l’Afrique a à offrir: des montagnes, des safaris (de pas mal moins grosse envergure qu’au Kenya ou en Tanzanie ou dans le sud du continent, mais quand même), des activités de plein air de toutes sortes, et une grosse ville pleine d’action. Churchill a supposément appelé ce pays la perle de l’Afrique.

P1090913

4- La seule chose qui leur manque est l’accès à la mer, mais l’Ouganda est sur les côtes du Lac Victoria, qui est tellement énorme qu’on en voit pas l’autre bout.

5- Parlant de lacs, à cause de la géologie de la place, il y a plein de lacs un peu partout, certains où tu peux te baigner, certains où t’es mieux pas à cause de la haute teneur en soufre volcanique. J’aime les lacs.

6- Les fans de montagnes seront également aux anges, avec la chaîne de montagne Rwenzori dans le sud-ouest du pays. Certains des pics ont de la neige éternelle, et requièrent du bon équipement et de l’expérience d’alpinisme, d’autres tu peux les grimper en un jour ou deux. Dans tous les cas, c’est bin moins cher que l’esti de Kilimandjaro (crosse monumentale s’il en est une).

P1090947.JPG

7- Une attraction très populaire est le rafting sur le Nil Blanc, un peu au nord. Je suis pas allé, faute de temps, mais à ce qu’il paraît ça brasse pas à peu près.

8- La barrière de langue est pas très haute, avec un anglais de haute qualité répandu. Les Ougandais entre eux parlent plein d’autres langues bizarres, le plus commun étant le luganda. Le swahili y est aussi utilisé un peu, quoique bin moins qu’au Kenya et en Tanzanie.

9- Si tu veux aller voir les gorilles, tu dois appliquer d’avance pour un permis auprès de l’Uganda Wildlife Authority, et ça va te coûter un gros 500 piasses. Le nombre de visiteurs est sévèrement limité, pour pas trop déranger ces gentils géants, et j’ai donc sauté cette attraction, mais tout le monde qui y est allé a dit que c’était absolument merveilleux. Moi je suis plus fan de chimpanzés, et ils sont moins chers.

P1090970

10- Leur monnaie est le Ugandan shilling, à environ 3750 pour 1 dollar américain. Ce qui fait que t’es tout le temps après payer avec des gros billets, check le nombre de zéros pour pas donner un 50 000 au lieu d’un 5000. Les guichets automatiques marchent pas tout le temps, et c’est encore plus le cas dans les plus petites villes.

11- Leur drapeau est plutôt cool, et facile à reconnaître: six bandes horizontales (noir, jaune, rouge, répète) et un poulet dans le milieu. Ça change des maudits drapeaux plates avec juste trois barres de couleur. Le poulet est aussi le logo de leur équipe de soccer, qui est juste assez bonne pour être dans le top 10 africain mais jamais assez pour franchir la barrière d’entrée pour la Coupe du Monde.

12- Les touristes et les Blancs en général sont somme toute assez rares, attends-toi à entendre “Mzungu mzungu mzungu mzungu mzungu!” des petits enfants un peu partout où tu vas à part la grosse ville.

13- Bien que ce soit un pays assez pauvre, c’est pas comme si tu vas voir des gens qui crèvent de faim ou habillés en lambeaux. L’infrastructure est pas si pire, et pour l’instant au moins, l’économie roule et le pays est stable. Dépense éthiquement.

P1090984
Un vendeur de crème glacée, il avait la petite musique pis toute!

14- Pas mal d’Ougandais travaillent au Rwanda, un pays qui a quand même pas mal de cash avec toute l’aide internationale qu’il a reçu suite au génocide. Le Rwanda a aussi changé sa langue officielle du français à l’anglais en 2008, et a donc un gros besoin de profs anglophones, beaucoup venant de l’Ouganda.

15- Une des choses un peu désolantes au sujet de ce pays, et pas mal une des seules raisons qui font qu’on en parle des fois dans les nouvelles internationales, est l’attitude plutôt arriérée de leur culture envers nos amis les LGBTs. L’Afrique en général c’est pas fort en la matière, mais pour une raison quelconque ça semble encore plus vocal en Ouganda. Si t’es gai et que tu y vas, garde ça pour toi.

16- Plusieurs bières s’offrent à toi, dont la Bell, Nile, Senator, Chairman’s ESB, et Rock Stout. Certaines sont plus légères, d’autres sont épaisses et noires, dépendemment de ce que tu veux. Tu peux aussi acheter du fort (gin, vodka ou whisky) dans des petits sacs de plastique scellés, tu mords un coin et tu suces le contenu. Attends-toi à un gros lendemain de brosse si t’en abuses, c’est pas de la qualité.

17- Pour ce qui est de manger… y a pas une abondance de restaurants ougandais dans les grosses villes cosmopolites, et avec raison. Les foodies seront déçus. Comme dans le reste de l’Afrique de l’est, saveurs sont PAS au rendez-vous, et leur source de calories principale est l’ugali, un espèce de pain fait avec de la farine de maïs et qui goûte rien. Il est souvent accompagné de fèves noires et d’épinards, non-assaisonnés (même pas de sel), et parfois de poulet bouilli. J’avais emmené une petite bouteille de Tabasco avec moi mais après six semaines en Afrique il m’en restait pus, j’avais hâte de manger de quoi avec de la saveur.

P1090991

18- Au moins à Kampala il y a plus de choix, avec des restaurants éthiopiens, sud-soudanais, indiens, chinois, et un peu de tout en fait, si tu es prêt à payer pour. Et leur poulet frit ou poulet rôti sont succulents.

19- Kampala a un nightlife assez solide, les Africains adorent en général faire la fête. J’ai eu la chance de rester chez un CouchSurfeur qui aime festoyer, et avec sa gang on a visité un peu de tout, des bars de coins de rue où tu t’assis avec une bouteille et des mixers jusqu’aux nightclubs assez huppés, des places où les messieurs en veston-cravate vont se claquer des bières d’happy hour jusqu’aux bars du ghetto avec peu de décoration et du reggae à fond la caisse. La marijuana, bien qu’illégale, est pas dure à trouver si t’en veux.

20- Vigilance est de mise, puisque encore une fois on parle d’un pays du tiers-monde avec des coins un peu rough. Si tu prends les précautions habituelles dans de tels cas, surtout la nuit et où des gens saouls s’assemblent, tu devrais être correct.

P1090992

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: