La fois où je me suis fait demander de m’excuser auprès de la Corée du Nord

Notre tour guidé en Corée du Nord tirait à sa fin, en fait on en était à l’étape du debriefing, dans l’autobus qui était pour nous emmener de l’hôtel Yanggakdo à la gare, pour notre train en direction de la Chine. Tout s’était bien déroulé, somme toute, et j’avais appris beaucoup au sujet du pays le plus bizarre de la planète et eu pas mal de fun aussi.

P1090321.JPG

On s’était fait dire d’apporter des cadeaux pour les guides, et de leur donner des pourboires généreux en dollars US. Perso je peux comprendre donner quelques piasses, dans le domaine du raisonnable, à un guide d’un pays pauvre qui a fait une bonne job, et évidemment payer un gars qui fait un walking tour gratuit, mais Monsieur Lee et Madame Park sont des officiers de rang intermédiaire du gouvernement de la République (pas) Démocratique (pas) Populaire de Corée, alors c’est un peu weird de se faire culpabiliser comme ça pour supplémenter leur déjà haut statut dans cette société, mais je joue la game, leur donne les cigarettes Marlboro et le parfum que j’ai acheté à Beijing, ainsi qu’un billet de 50 piasses chaque. Après tout, chus pas mal reconnaissant pour leur travail tout au long de ce voyage de huit jours.

Depuis notre arrivée, ils avaient gardé nos passeports en leur possession, et après l’échange de cadeaux et de remerciements, ils nous les redonnent. Et c’est là que ça vire un peu en marde: pour visiter la Corée du Nord, il faut y entrer et en sortir de la Chine, donc il faut un visa double-entrée pour le gros Pays Jaune. Moi je travaille en Chine donc j’ai un permis de résidence et je peux entrer et sortir autant que je veux, et un des autres touristes avait déjà un visa double-entrée (le gars qui a chié sur la moquette de l’hôtel). Tous les autres avaient juste un visa entrée unique pour la Chine, qui a bien sûr été annullé à leur sortie du pays, et se sont fait ASSURER qu’ils pourraient obtenir un visa à Pyongyang, et que l’agence de voyages en prendrait soin. Ils auraient même pas à aller à l’ambassade. “Don’t worry, don’t worry”, disent-ils avec un petit sourire pincé à chaque fois que quelqu’un leur demande, tout au long de la semaine.

Dans le bus, on entend un premier “Quessé ça calisse?!” de la part d’un des touristes allemands. Il s’est fait donner pas un visa de tourisme (30 jours), mais un visa de transit (3 jours). Il demande au guide quelle est cette bullshit. Les autres regardent dans leur passeport, et on entend d’autres vociférations, peu à peu. Tout le monde est en beau maudit, ils ont des hôtels réservés, des vols, des tours organisés dans différentes parties de la Chine, et se sont fait assurer qu’ils pourraient obtenir un visa pour 30 jours de plus, noir sur blanc, quand ils se sont inscrits à ce tour de la Corée du Nord. Certains ont même fait par exprès, utilisant leur détour en Corée du Nord comme un visa run pour rester en Chine plus longtemps.

P1090444

Comme j’ai dit, ça m’affecte pas du tout, mais ça me fait quand même chier de voir mes chums se faire crosser comme ça. Et ce qui me fait chier le plus est de voir le petit sourire gêné et les ricanements saccadés de Monsieur Lee, un rappel que les Coréens sont des Asiates après tout, et que conséquemment ils sont incapables de dealer avec l’aversité ou d’admettre leur tort comme des adultes. Certains appellent ça “la culture de garder la face”, moi j’y réfère comme étant “du crisse de niaisage de bébé-lala qui devrait jamais être addressé dans une conversation sérieuse”.

Il va de soi que je pourrais élaborer longtemps là-dessus, étant un Old Asia Hand qui a eu le déplaisir de se faire dire des milliers de fois par des apologistes culturels condescendants comment cette caractéristique mystique fait de l’Orient un endroit harmonieux avec des codes sociaux que les barbares aux longs-nez pourront jamais comprendre, au lieu de juste être un clair exemple d’immaturité émotionnelle propagée de générations en générations et qui rend les gens malhonnêtes, incapables de recevoir du feedback négatif ou de résoudre des conflits, et prompts à réagir de façon excessive ou inappropriée quand ils se font questionner. Tout ça pour dire que si Monsieur Lee avait juste eu sa face d’annonceur de mauvaises nouvelles et dit, drette au départ, “Excusez-moi tout le monde, on est vraiment désolés, semble-t-il que y a eu une erreur, et que vous avez pas eu vos visas”, les gens auraient réagi différemment. Au lieu, il ricane comme un pigeon, et hausse les épaules comme si de rien n’était.

Et bien entendu qu’il a remis les passeports APRÈS avoir reçu tous ses pourboires. Je le fais remarquer aux autres gars du groupe, et leur suggère de juste redemander l’argent.

“Heille, c’est pas fou ça”, Dan, mon co-chambreur durant le voyage, répond. “Je vais sûrement devoir prendre un autre vol en catastrophe, aller dans un autre pays, et devoir refaire un visa de tourisme. Ça va me coûter des centaines, sinon des milliers de piasses!”

Alors il se lève, et va demander à Monsieur Lee et Madame Park de lui rendre son argent. Évidemment, les ricanements s’évaporent d’une shot.

“Je vous ai donné 100 USD chacun, parce que j’étais satisfait de votre professionalisme. Mais là, il s’adonne que tout le long de la semaine, vous m’avez menti en disant que j’aurais un visa de tourisme pour retourner en Chine. Ça va me coûter cher de rectifier ça, alors rendez-moi les pourboires s’il-vous-plaît.”

“Vous… vous êtes pas sérieux?!”

“Damn right que je suis sérieux.” Dan bouge pas, sa grande carcasse mi-allemande mi-anglaise regardant les deux Coréens d’une tête et demie plus haut. Ils plongent dans leur gros sac plein de cigarettes et parfum, et lui tendent son argent. La tension est à couper au couteau.

Moi aussi, je suis tellement peu impressionné par comment ils ont botché tout ça, alors je leur demande mon argent, et après un peu d’astinage, je le reçois. Je leur aurais pas donné une cenne si la “collecte” s’était fait après ce fiasco, et j’aurais sûrement gardé les cadeaux aussi, même si je fume pas. Les autres touristes, même si ils sont encore en beau calvaire, décident de pas trop brasser la baraque.

Le court trajet en minibus dans les rues vides et vaguement sinistres de Pyongyang se fait en silence, dans une ambiance tendue. On se fait accompagner jusqu’à la plateforme où le train pour Beijing est stationné, et Monsieur Lee fait les cent pas, et je vois qu’il pleure. Les adieux se font, froidement et awkwardement, puis on entre dans le wagon.

P1090302.JPG

Alors qu’on attend, Madame Park entre dans notre cabine, avec deux cahiers à couverture noire. Elle en donne un à moi, et un à Dan.

“Vous allez écrire une confession.”

Mon sang se glace, et tout d’un coup je me rappelle que chus en Corée du Nord. Le pays le plus craqué mental du monde entier. Le pays où tu peux te faire arrêter si tu as pas mis ton épinglette avec la face de Kim Il-Sung.

“Une confession? De quoi vous parlez?”

“Vous avez insulté notre pays”

Euh pardon?

“Oui, regardez Monsieur Lee, sur la plateforme, il pleure à gros sanglots. Parce que vous avez insulté notre pays!”

Dan, assis les bras croisés, rétorque d’un “Non, pas du tout, c’est vous deux qui avez été malhonnêtes et qui avez menti, je tenais à vous le faire savoir, mais jamais j’irai insulter votre pays. C’est un malentendu.”

Ce qu’elle ajoute est d’une absurdité tellement énorme que j’ai de la misère à le réécrire:

“On travaille comme guides anglophones parce qu’on aime notre pays, et on veut partager sa beauté avec les visiteurs étrangers. Les cadeaux et les pourboires sont juste un bonus. En nous les enlevant, vous impliquez qu’on fait juste ça pour l’argent, mais en fait, on fait ça par amour de notre patrie. Donc, vous nous insultez, nous qui travaillons pour notre pays, alors vous insultez notre pays! Vous allez écrire une confession et une lettre d’excuses!”

Dan dit qu’il en est pas question, et les autres touristes commencent à faire des jokes comme quoi on va se faire envoyer dans un camp de travail forcé. Ça ruinerait le reste de mes vacances, en effet. Je prend son cahier et je commence à écrire ce qui s’est passé. Pas une lettre d’excuses comme cette niaiseuse veut, mais un résumé des évènements, avec le ton le plus neutre possible.

Un message en chinois et en coréen passe sur le haut-parleur, annonçant le départ imminent. J’ai pas fini ma lettre, mais je rends le cahier à Madame Park, de la porte ouverte du train. Je me demande si ils l’ont gardée, et si elle est dans le tiroir d’un gros bureau du gouvernement quelque part.

On quitte la ville et on se met à rouler dans la campagne valloneuse et verdoyante, les bières se passent et l’ambiance se détend peu à peu. Le guide britannique semble pas trop content de comment on vient d’envenimer les relations que sa compagnie a avec les guides coréens, relations qui ont pris sans doute des années de cajolage, mais quand on y pense c’est eux qui au départ ont promis aux touristes qu’ils pourraient avoir des visas de tourisme à l’ambassade alors ils ont une part de responsabilité là-dedans aussi.

J’ai un petit stress quand on arrive à la frontière, en me disant tout à coup qu’ils changent d’idée et me sortent du train cul par dessus tête, mais je me fais étamper sans histoire. Ils fouillent nos sacs et porte-feuilles pour s’assurer qu’on sorte pas de contrabande et d’argent local (joke’s on them, j’ai une pas pire pile, mais je l’ai bien cachée) puis nous laissent aller.

P1090293

J’ai toujours un peu un sentiment de retourner à la maison quand j’arrive en sol chinois, le pays où j’ai passé les deux tiers de ma vie d’adulte, mais je pense pas que ça ait jamais été plus sweet que cette fois-là. Sur la plateforme, j’écarte mes bras en croix et prends un gros respir, goûtant cette liberté. Peut-être que la Chine est un pays fasciste dystopique, mais je peux m’y promener non-accompagné, utiliser un cellulaire, et quand j’ai un conflit avec quelqu’un qui m’a crossé ou menti, il va pas me demander de m’excuser auprès de son pays.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: