Trois semaines au Sri Lanka

Ma douce et moi sommes allés au Sri Lanka en janvier/février 2019, voici de quoi notre itinéraire avait l’air, et un compte-rendu en condensé:

HIKKADUWA

On est arrivés à Colombo tard en soirée et on est allés direct à l’hôtel, avant de prendre le train en matinée, vers le sud du pays. L’expérience était agréable, acheter le billet de train s’est fait en moins de 5 minutes, et bien qu’on avait pas de siège, les gens dans notre wagon (presque tous des touristes) offraient de faire des rotations et de partager les places assises. La vue était sympathique, les rails étant des fois à pas plus que quelques mètres de la mer. Après trois heures on est arrivés à Hikkaduwa.

IMG_5623

J’avais choisi cette première destination un peu au hasard, je voulais une place où rester 4-5 jours à relaxer sur le bord de la mer, question de se reposer avant de voyager dans le reste du pays. Je commençais à être sérieusement burned-out, avec ma nouvelle job plutôt demandante et merdique, un cours universitaire que je faisais à distance, et d’autres cossins que j’essayais pour faire de l’argent en ligne avec plus ou moins de succès. Selon le peu que j’avais lu sur internet (surtout sur des sites de clickbait de marde, je m’en rendais compte là), je pensais que Hikkaduwa serait un petit village de plage tranquille et cute, mais finalement, c’était un peu de la marde. La route principale de la ville est l’autoroute qui fait le tour du pays, pas de trottoir, alors t’es toujours en train de marcher avec des estis de camions et autobus qui roulent juste à côté de toi à 90 km/h. Et pour ce qui est d’être tranquille, peut-être vlà 10 ans, mais tout le bord de mer est surdéveloppé, avec des méga-hôtels qui semblent surtout attirer une clientèle russe.

Bon. Ça veut dire plein de Irinas en bikini, ce qui est bien, mais aussi une trallée de grosses Olgas celluliteuses et des Igors en speedo avec une chaîne en or dans le cou. Moi perso j’ai jamais trouvé les touristes russes désagréables, contrairement à pas mal de monde qui se tiennent dans les villes de plage où ils vont en grand nombre. Ils font pas grand chose d’autre que n’importe quel touriste qui vient échapper à l’hiver, dans tous les cas.

IMG_5296

Et les Srilankais? Ils sont pas plus fatiguants ou malhonnêtes que les autres bonhommes bruns dans les lieux touristiques des autres pays, en fait ils le sont pas mal moins, et j’apprécie ça.

Donc Hikkaduwa est un peu un flop, mais bon, on est là, et c’est le début de nos vacances alors le moral est haut et on est curieux de voir de quoi ça a l’air et goûter à de nouvelles choses. Notre hôtel est à 200 mètres dans les terres alors on entend pas trop les gros trucks qui passent, et c’est quand même du beau luxe pour le prix qu’on paye, une chambre dans une grosse maison avec piscine et jardin.

Une des seules choses cool d’Hikkaduwa est le fait que les grosses tortues de mer viennent vraiment proche de la plage, et semblent pas avoir peur des humains. Pour ce qui est de la plongée, c’est de la grosse marde, on paye pour un tour de canot qui nous emmène jusqu’à un rocher, mais y a presque fuckall à part du sable et juste quelques petits poissons colorés. On se fait dire que c’est le tsunami qui a tout scrappé le corail, moi je me demande si toute l’eau de vaisselle et de buanderie des méga-hôtels a pas aussi un petit quelque chose à voir là-dedans.

GALLE

On loue un scooter, et on se promène pas mal en campagne, qui manque pas de charme. Un beau soir, quand le soleil commence à taper moins fort, on roule vers l’est pendant une quarantaine de minutes, avant d’arriver à Galle. La ville même est un fouillis total, le genre de bled un peu tout croche, sale et surpeuplé comme partout dans le sud de l’Asie, mais sur une petite péninsule se trouve la vieille ville, bâtie par les Portugais et Hollandais. Il y a des vieux buildings, des églises, des fortifications, et un petit air européen bien plaisant. On y passe pas la nuit, les hôtels y sont de type “boutique” et chers, et probablement qu’après quelques heures on s’y emmerderait. Nos deux aller-retours (un de jour, un de soir) sont suffisants.

IMG_5321

MATARA

On prend le train jusqu’à Matara, ville de grosseur moyenne un peu plus loin sur la côte. Ça nous prend un peu de temps à trouver notre hôtel, avec les noms et numéros de rue inexistants et Google Maps listant pas toutes les ruelles et culs-de-sacs, mais on est drette sur le bord de la mer dans un quartier endormi, en face d’une plage déserte à part quelques pêcheurs qui nous envoient la main. Fuck, c’est là qu’on aurait dû aller à la place de cette daube Hikkaduwa. On marche 15 minutes sur le sable avant d’arriver en ville, où la seule attraction semble être un temple sur une île qu’on rejoint avec un pont suspendu tout rouillé qui semble être sur le point de décalisser en morceaux à n’importe quel instant.

IMG_5373

Sinon, on absorbe la vibe, on regarde les gars jouer au criquet (pire sport au monde, mais fuck que ces gens aiment ça) et on se gave dans des snack-bars très abordables. Le Sri Lanka déçoit pas, côté bouffe, c’est paqueté de saveurs.

TISSAMAHARAMA

La ville avec le plus de A au monde (après Guadalajara) est la plateforme pour le Parc National de Yala. On se lève à fuck-you-et-quart, alors qu’il fait encore un noir profond, et un camion de safari vient nous ramasser. Je me suis fait un cocktail maison dans une bouteille de Gatorade vide: de l’arak (on dirait du rhum brun, fait avec des coconuts) et du jus de fruits, et je le bois en route, alors même si le soleil est encore couché j’ai un bien agréable buzz alors qu’on arrive aux portes du parc. On roule quelques heures, à regarder la flore et la faune, dont plusieurs familles d’éléphants, avant de retourner en ville.

IMG_5473

Tissa est à proximité d’un gros lac, on paye un gars avec une chaloupe pour qu’il nous emmène dans les mangroves voir les oiseaux, et plus tard, alors qu’on déambule sur le boardwalk au sud du lac, une énorme famille nous invite à manger avec eux. Ils ont des grosses chaudières de riz et de curry, qui sont épicés en tabarnak.

ELLA

De Tissa, on prend un bus qui nous emmène dans les hauts plateaux du milieu du pays, jusqu’à la très touristique Ella. La rue principale est presque uniquement composée de restos de tourisses, d’agences de voyage, et de légions de gens blancs et jaunes en linge de hippie ou de hiking. Mais pour une raison quelconque, mélange d’offre/demande et de leur culture, les quelques Srilankais là pour survenir aux besoins des visiteurs sont souriants et honnêtes, et pas des crosseurs mange-mardes agressifs constamment à essayer d’extraire le plus d’argent possible de ton portefeuille.

Enlight7

On a un bungalow à une pas pire distance de marche sur un sentier à pic, avec un balcon qui donne sur une superbe vallée. Un excellent endroit où s’asseoir avec un livre et une tasse de thé ou une grosse bière et regarder la vie passer. Il faut que j’écrive une dissertation de marde pour mon cours universitaire, alors j’y passe un après-midi pluvieux pendant que ma copine dessine dans son journal, sinon on coche tous les items sur la liste des choses qui emmènent les gens à Ella: grimper Ella Rock et Little Adam’s Peak, aller checker le tunnel de trains, l’usine de thé, et faire du zipline. On va aussi à un cours de cuisine et on a un gros fun noir avec le chef, ses assistants et le couple de Britanniques âgés qui suivent le cours avec nous, le genre de choses qui font ma copine me demander “Coudon, on est-tu rendus des vieillards?” (Spoiler alert: oui.)

Enlight4

KANDY

Le train pour Kandy est une attraction en elle-même, avec les vues incroyables de toutes les collines et vallées en chemin. On se fait dire d’acheter notre billet en avance, ce qui est une excellente idée, puisqu’on a un siège confortable assigné dans un wagon avec pas de laiderons debout qui entravent nos mouvements, bloquent la vue et puent de la raie à la hauteur de nos faces. Les champions qui ont pas acheté de billet à l’avance se font empaqueter dans un wagon de 3e classe sans air climatisé, comme des vidanges dans un camion à benne. Une méchante souffrance si t’es pour être là sept heures de temps.

IMG_5574

Kandy est la deuxième plus grosse ville du pays si je ne m’abuse, avec un gros complexe de temples où supposément une dent de Bouddha est gardée comme relique. On peut pas y entrer, vu que ma copine a décidé de mettre ses shorts trop courts de Chinoise ce jour-là, mais on en a vu 10 000 chaque des temples bouddhistes, alors on se contente des autres buildings autour, qui sont presque aussi beaux et 20 fois plus tranquilles. On va aussi visiter le jardin botanique, qui est en fait à une heure en dehors de la ville et où on se rend très facilement en bus. J’aime les jardins botaniques, surtout ceux avec plein de plantes bizarres qui ont l’air de venir d’une autre planète.

IMG_9059 (1)

COLOMBO/NEGOMBO

Un autre trajet en train bien plaisant, et on arrive à la métropole. J’ai le goût de louer un scooter, mais bizarrement aucune (aucune!!!) agence de ce genre existe en ville, alors qu’il y en avait à chaque coin de rue à Hikkaduwa et Ella. La plus proche est à Negombo, à une heure au nord. Je me laisse pas décourager, alors on prend le bus jusque là-bas au matin du deuxième jour.

IMG_9341

Ce que j’avais dit ci-haut au sujet des Srilankais des sites touristiques qui sont plus agréables que, disons, leurs homologues indiens ou égyptiens, bin en fait semble-t-il que les crosseurs et rabatteurs agressifs se sont juste concentrés à Negombo. Dès qu’on sort du bus, des esties de mouches à marde nous lâchent pas, et un moron a l’audace de bloquer notre chemin avec son tuk-tuk, et de reculer en riant quand on va juste le contourner par en arrière. Son crisse de carosse tout rouillé s’est mérité un coup de pied et lui aussi en aurait reçu un si y avait osé sortir au lieu de me crier des insultes de son siège comme un gros fifon.

Donc le plus gros soulagement, une fois les clés du scooter en main, est de pas avoir à dealer avec cette vermine. On retourne à Colombo via des chemins de campagne, et en soirée, on se fait rejoindre par un ami et collègue en Chine, nommé TJ, qui habite la banlieue de Colombo et est de retour à la maison pour ses vacances d’hiver. On prend un tuk-tuk jusqu’au bord de la mer, et vu que TJ est un gars du coin et paye le prix normal, d’emblée on voit que toutes les tabarnaques de fois qu’on avait pris un taxi à date, on s’est fait charger 2-3x trop cher. C’est facile de dire “Oh mais c’est juste deux piasses” ou “Oh on est dans un pays pauvre”, reste que fuck you fuck you fuck you fuck you fuck you fuck you fuck you fuck you fuck you fuck you fuck you fuck you fuck you fuck you je vais toujours haïr cette dynamique de marde et les morons hippies qui la défendent. Quand un pays est rendu avec des taximètres et des dépanneurs climatisés et frigorifiés où les prix sont écrits au lieu d’un sacrament de marché poussiéreux et pas hygiénique avec le gars qui te charge ce qu’il pense être capable, ce pays s’améliore de 200% automatiquement. Je parle souvent de dépenser son argent éthiquement et c’est pas de la broue, c’est un principe auquel je crois vraiment et essaie d’appliquer le plus possible, mais y a une différence entre ça et accepter de se faire crosser avec un sourire béat dans face.

IMG_9309

Le bord de la mer est plein de restaurants de fruits de mer, et les rabatteurs, menu plastifié à la main, froncent les sourcils quand ils voient qu’on est accompagnés d’un dude brun et que donc ils pourront pas nous arnaquer. On se tape un festin bien arrosé, échangeant des histoires de fin de vacances, puis on va à un supermarché, où TJ nous aide à choisir des épices et ingrédients à ramener à la maison. On remplit un panier d’épicerie au complet, ça fittera de justesse dans nos bagages.

Le trafic de Colombo est assez frénétique, mais je le négocie facilement et expertement avec notre bécane, et on roule du matin au soir, des fois en ville, des fois sur les routes périphériques, pour les jours qui nous restent. On profite surtout d’être dans la grande ville pour manger des choses qu’on a pas eu la chance depuis longtemps, genre du thaï, de la pizza ou du Taco Bell (yesss!). Pas qu’on se soit tannés de la bouffe srilankaise, loin de là, mais des fois il faut varier aussi.

IMG_5637

Un moment donné, je fais le cave, en voyant une épave à une centaine de mètres de la rive, je décide de nager jusque là. Finalement la mer brasse un peu plus que je pensais, je me coupe sur le métal rouillé d’une grosse bobine à moitié submergée, en plus de piler sur un oursin. J’arrive à enlever quelques-uns des pics noirs de mon talon, mais certains sont tellement creux que j’y arrive pas et que je souffre à chaque pas que je fais pour les jours qui suivent.

IMG_5723

Au quatrième jour, on va visiter un temple bouddhiste avec TJ, où des centaines de gens habillés tout en blanc sont en train de prier, avec des moines qui jouent une musique répétitive et hypnotique. Le détail des fresques est assez incroyable, surtout que certaines datent d’il y a plusieurs milliers d’années. Ensuite on va chez son oncle et sa tante, qui habitent pas loin, et ils nous invitent à souper, ce qu’on accepte avec joie. Sa tante s’excuse de pas avoir eu le temps de préparer rien de fancy pour des visiteurs qui viennent d’aussi loin, mais elle nous sert quand même six plats absolument magnifiques: des curries, des pains plats tout frais, des crevettes, une purée de coconut et une salade avec des petits piments verts qui décoiffent. C’est difficile, voire impossible de dire quel pays a la meilleure cuisine, chose sûre on a très très bien mangé au Sri Lanka.

IMG_9559 (1)

Je montre ma blessure au pied à TJ, qui me dit que si on extrait pas les pics d’oursin, il se pourrait que ça s’infecte gravement. Il performe donc une chirurgie improvisée, avec des pinces à cil et une lame de rasoir, faut souffrir pour être belle.

Et c’est pas mal là-dessus que notre trip s’achève. On retourne le scooter à Negombo, où l’aréoport est de toute manière, en passant par des villages de pêche. Un bien plaisant voyage, je donne au Sri Lanka une note de 7.5/10.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: