Le grand road trip chinois, segment 24: go Weeeesssst

Extrait de mon journal, 24 juillet 2021

Distance parcourue: 1050 km (total 7188 km)

J’ai mis mon cadran pour 5h30, et quand chus sorti avec le chien, il faisait encore sombre. J’étais un peu confus, il y a juste un mois, le soleil se levait à 4 heures et quelque. Puis je me suis rappelé qu’on est rendus assez loin dans l’ouest de la Chine, un pays avec juste un fuseau horaire. Tout est logiquement à l’heure de Beijing, donc les provinces à l’intérieur sont dans un endroit un peu étrange, avec l’heure sur l’horloge bin plusse tardive que ce qu’a devrait être. Si vous allez à l’extrême ouest, comme on s’apprête à faire, ça devient franchement ridicule, avec le soleil qui se lève à 9:00 et se couche à 23:00.

Je suis allé faire un jogging sur les routes de campagne désertes, sachant que je serais enfermé dans le char toute la journée et que j’aurais besoin d’un peu d’exercice et de “me time” au préalable. Les beaux-parents se sont maintenant joins à nous, et on a laissé notre petite Nissan stationnée dans une ville random pour s’entasser dans le SUV Subaru de baba-in-law. J’ai pris le volant hier, et habitué comme j’étais aux vieilles bagnoles cheap, j’avais l’impression d’être dans le cockpit d’une navette spatiale, avec des écrans pis des pitons partout que j’ai aucune idée ils servent à quoi.

Il pleuvait une petite bruine, ou peut-être c’était juste si humide que j’avais l’impression de courir dans un nuage, et mon torse nu était couvert d’un film de sueur et d’eau frette, ma petite bédaine de bière ondulant au rythme de ma course par-dessus la ceinture de mon short à cordon. Le soleil était nulle part en vue, mais le jour grisâtre se levait sur les champs, et j’amorçais la montée d’une colline en zig-zag. Aucun humain aux alentours.

C’était vraiment bien, mais j’étais un peu nauséeux à mi-parcours, après avoir réfléchi au dilemme du coureur classique avant de partir: caca avant ou après ? La troisième option était là et je l’ai prise, heureusement y avait personne autour et y avait un fossé en béton avec la largeur parfaite sur le côté de la route.

De retour au village, j’ai fait des push-ups, pull-ups et dips dans un parc, j’ai pris une douche rapide, et on était dans le char à 7 heures. On s’est dirigés vers l’ouest, pour finalement entrer dans la province, ou plutôt le territoire musulman autonome Hui du Ningxia. Certains comtés ou provinces entières habitées par des minorités ont ce statut spécial, je sais pas combien de pouvoir supplémentaire ils ont sur leur gouvernance, traitez-moé de cynique mais je peux pas imaginer que c’est beaucoup, dans un État aussi centralisé.

La partie sud était pas très différente du Shaanxi, avec des grandes montagnes verdoyantes, mais ensuite on a commencé à traverser des zones arides. Je suis venu au Ningxia en 2009, et quand je me suis réveillé avec un lendemain de brosse et les douleurs de mon sommeil léger sur le siège dur de mon wagon de troisième classe, j’étais collé à la fenêtre, regardant ce paysage hors de ce monde, j’avais l’impression d’être sur la planète Mars. J’étais tout jeune et vert, et j’avais jamais été proche d’un désert auparavant. Maintenant, bien sûr, l’effet était pas aussi fort mais j’étais toujours ravi d’être aussi loin à l’ouest, avec l’intimidante chaîne de montagnes Helan à l’horizon et la végétation disparaissant lentement, les arbres étant remplacés par des petits buissons ronds espacés. De loin, on aurait dit les cheveux crépus d’un Noir.

On s’est arrêtés à une station-service sur l’autoroute, déployé une table de camping pliable et dîné avec du riz, du spam et des légumes marinés. Beaucoup de gens autour de nous avaient des petits chapeaux cylindriques, des barbes filandreuses ou des capuches, cette partie du vaste Midwest chinois est le headquarter des musulmans, et ceux qui ont pas fait le voyage vers l’est pour ouvrir un restaurant de nouilles sont encore dans ce carré de sable. C’est pas des musulmans extrêmement orthodoxes, et bien que les hijabs ne soient pas si rares, de nombreuses femmes ont les cheveux lousses ou les attachent avec un foulard qui plutôt que d’évoquer la pudeur, leur donnent un genre de look “biker chick” qui est plutôt attrayant, surtout ajouté à leurs frames légèrement plus courbés et au mélange d’Asie centrale dans leur physionomie. Je peux pas les regarder trop longtemps, cependant; leurs maris et leurs frères sont protecteurs, et je veux pas me faire poignarder avec un bench scraper de Lanzhou lamian.

Je n’avais pas apporté mon aux cord, pensant que la nouvelle Subaru aurait pas cette technologie archaïque. Il s’avère que oui, juste que le trou est caché. J’ai acheté un fil au relais routier et j’ai ainsi pu jouer une partie de ma musique, ce serait une longue, longue, longue route si ma copine était pour être la seule DJ.

J’ai mis du Bob Dylan puis un album de Canserbero, un rappeur vénézuélien que mon chum de Nanjing m’a présenté. Le suivant dans l’ordre alphabétique était Crypts Of Despair, mais je l’ai rapidement changé. Faut habituer graduellement les oreilles des beaux-parents, trop de death metal sans échauffement préalable va produire un contrecoup négatif, faut je les initie au classic rock, et ensuite peut-être du heavy metal classique et du punk, et éventuellement on sortira la grosse artillerie.

Pendant que je chauffais, j’ai pensé à quel point le fait de faire clignoter ses hautes à plusieurs reprises me semblait être la chose la plus calissement sans-dessein au monde. Je me souviens pas avoir fait ça une seule fois au cours de mes cinq années de conduite au Québec, où c’est surtout réservé pour un avertissement dans les cas extrêmes, mais les conducteurs chinois le font tout le temps, pour signifier “HORS DE MON CHEMIN, CRISSE DE PAYSAN SALE”. Après avoir dépassé quelques champions conduisant à une vitesse d’escargot dans la voie de gauche, je me suis mis à l’essayer et j’ai été étonné de voir à quel point c’était euphorisant. Ça aurait pu être Jocko Willink lui-même avec Francis Ngannou comme passager dans le char en avant de moi, pourtant, entouré d’une tonne et demie de métal comme je l’étais, je me sentais invincible alors que je flashais mes brights en courtes rafales comme si c’était des lasers dans un film de science-fiction. Je me suis même surpris à faire des “Piou! Piou! Piou!” L’effet était tellement puissant, mon pénis a triplé sa grosseur, mais comme chus déjà bin au-dessus de la moyenne, c’était inconfortable et presque débilitant, j’imaginais juste si j’avais un deux-pouces-bandé à quel point je me sentirais enfin comme un homme. Les lumières hautes clignotantes, c’est THE SHIT!!! La prochaine fois, je vais même klaxonner, comme un vrai gigon.

Quand c’était pas mon shift de conduite, j’étais assis à l’arrière et je lisais un livre sur le phénomène des mercenaires modernes et des sociétés de “sécurité privée” (la plus tristement célèbre étant Blackwater) et comment c’est un symptôme du “néomédievalisme”, un changement de paradigme dans la politique internationale, la balance du pouvoir allant des états à une variété d’entités non-étatiques. Fascinant.

Après une longue, longue route, on est arrivés dans une petite ville appelée Shandan et on est allés à l’hôtel que mama-in-law avait réservé. Elle a demandé au téléphone si les résidents étrangers pouvaient rester là-bas et reçu le feu vert, mais quand chus entré avec nos bagages, je savais après 0.1 seconde ce que voulait dire l’expression pincée de la femme au comptoir, après avoir eu à dealer avec cette marde d’innombrables fois.

Buhaoyisi, buhaoyisi, j’ai parlé à mon boss et il a dit que les étrangers non-jaunes génétiquement inférieurs porteurs de maladies sont pas les bienvenus ici, voici le nom d’un hôtel à un bloc d’ici qui peut héberger ça” (bullshit, bullshit, bullshit). Je me suis mis à voir rouge et j’étais sur le point de leur shooter un torrent de marde, mais ma copine l’a vu venir et m’a crissé un coup sur la tête avec son téléphone, m’exhortant à m’asseoir, prendre un gros respir, et à la laisser, elle pis sa mère, négocier. Finalement, à ma grande surprise, on m’a dit que c’était un malentendu et tant qu’on entre et on sort pas trop souvent pour attirer l’attention et qu’on part tôt le matin, on peut rester. Wow, merci! Way to go, belle façon de me faire sentir comme un asti de criminel en fuite au lieu d’un membre fonctionnel de la société, qui travaille et paye ses impôts. Quant au chien lui, ils ont même pas posé de questions. Faque c’est plus facile pour un fucking chien de trouver une chambre d’hôtel qu’un résident étranger.

On a déposé nos bagages et on s’est promenés dans la ville, qui était pas sans rappeler les dizaines de milliers d’autres pits de béton insignifiants trouvés partout en région, sauf que plus de buildings étaient beiges, les tons de peau étaient plus bruns et les gens parlaient une version très “patate dans ‘yeule” du chinois mandarin qui confondait même les trois locuteurs natifs parmi nous. Il y avait aussi plus d’adhérents visibles à la religion de la paix que d’habitude, mais ils étaient inférieurs en nombre, grâce au Manifest Destiny with Chinese characteristics. La plupart des villes à l’ouest de Xi’An sont pas très grosses, récemment bâties, et peuplées de migrants venus de l’est.

On a abouti dans un petit restaurant qui faisait quelque chose que j’avais jamais vu auparavant, une pile de morceaux de mouton frits sur une plaque en fonte grosse comme un cap de roue. Ça avait l’air appétissant et ça sentait bon, pis j’ai pris une bouchée et j’ai eu un haut-le-coeur: je pensais c’était un morceau de viande, mais c’était un morceau d’intestin, avec un fort goût de nourriture digérée, pour être poli. Puis, deuxième bouchée, quasiment aussi nauséabonde: foie de mouton. Jamais été fan de foie moé là. Faque j’ai choisi soigneusement les morceaux suivants, mangeant juste du cœur (qui goûte comme de la viande normale, juste plusse moëlleuse et plusse tendre en même temps), des oignons et des morceaux de pain imbibant le jus gras et épicé. On avait également une cruche de vin de riz fait maison, qui était très faible en alcool et avait un goût sucré agréable. Et ainsi s’est terminée cette longue journée sur la route, et y en a d’autres à venir, en regardant la carte de l’immense masse continentale de la Chine.

De retour à l’hôtel raciste après avoir déposé les sacs de glace de notre cooler dans le congélateur à crème glacée d’un dépanneur voisin, j’ai regardé un peu de YouTube et téléchargé de la musique pour les segments à venir. L’internet était pas aussi rapide que celui de chez nous dans l’est, mais quand même plus qu’acceptable, il a vraiment parcouru un long chemin dans les coins reculés du pays.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Website Powered by WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: